Mª Àngels Puertas : « Aixada Conservas est la fusion entre l’artisanat, l’agriculture locale et la famille »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Aixada Conservas

Aixada Conservas est une ligne de conserves gourmandes de tapenade, seules ou avec d’autres aliments comme les anchois, ainsi que des confitures et des préparations de légumes. En outre, sous cette marque, ils proposent également des paniers de légumes frais provenant directement de leurs jardins.

Aixada Conservas est née en 2015 de la volonté de Mª Àngels Puertas Badorrey et de son mari de perpétuer un héritage transmis de père en fils depuis trois générations.

Bien que Mª Àngels ait travaillé pendant près de 40 ans dans l’industrie textile, elle a toujours été impliquée dans l’agriculture et la cuisine, suivant l’exemple des membres de sa famille, agriculteurs et éleveurs tout au long de leur vie.

Aujourd’hui, Aixada Conservas fabrique ses produits dans l’atelier communautaire de VEAMAT, la pépinière municipale d’entreprises alimentaires de la mairie de Tagamanent. Ils y ont trouvé la solution la plus économique et la plus appropriée pour mettre leurs connaissances en pratique et réaliser leurs rêves.

Chez TERRA Food-Tech®, nous apprécions profondément le travail que font les petits producteurs et les micro-entrepreneurs pour maintenir, transmettre et préserver la gastronomie locale. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons vous faire découvrir l’expérience de Mª Àngels dans le monde des conserves gastronomiques à travers cette interview dans laquelle elle nous explique les raisons pour lesquelles elle a décidé de créer une entreprise, comment elle y est parvenue et quels ont été les résultats de son aventure.

Entretien avec Mª Àngels Puertas d’Aixada Conservas

Ma Àngels Puertas de Aixada Conservas avec olives.

Mª Àngels, parlez-nous d’Aixada Conservas.

Aixada Conservas est l’aboutissement d’années de dévouement de trois générations de la même famille à l’agriculture à petite échelle et à la production artisanale, selon les recettes de nos arrière-grands-parents.

Pourquoi avoir choisi le nom « Aixada Conservas » ?

Nous pensons qu’il reflète tout ce que l’entreprise représente. Nous avons encore les houes de nos grands-parents pour travailler les champs, elles sont plus vieilles que moi, et j’ai déjà plus de 55 ans…

En fait, nous cultivons encore, non seulement avec cet outil, mais aussi de la même manière que mes grands-parents. C’est une façon de leur rendre hommage, de se souvenir d’eux. Bien qu’ils ne soient plus parmi nous, leur héritage sera toujours présent, nous sommes ici grâce à eux. Nous n’avons fait que suivre leurs traces.

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez décidé de lancer une petite entreprise de mise en conserve gastronomique ?

C’était un pur hasard. Nous avons toujours fait des conserves et nous aimons cuisiner, mais nous ne le faisions que derrière des portes fermées, pour la famille. Et, par hasard, ces produits se sont retrouvés entre les mains de personnes plus spécialisées qui étaient très intéressées par leur commercialisation et nous avons réalisé leur potentiel.

C’était l’étincelle, l’impulsion finale, pour faire quelque chose que nous avons toujours voulu faire, vendre nos produits.

Quelles sont les actions que vous avez entreprises ?

Tout d’abord, nous avons choisi très soigneusement, parmi les recettes que nous avons toujours cuisinées, celles qui pourraient être plus adaptées à la commercialisation.

Ensuite, nous avons développé ces produits, c’est-à-dire que nous les avons amélioré au maximum avant leur mise sur le marché, ce qui nous a pris près d’un an.

Et à partir de là, une fois le produit bien défini, il était temps de se concentrer sur tout ce qui entoure le produit. Définir la marque, l’étiquetage, rechercher des fournisseurs de récipients, réaliser une étude de marché pour ajuster au mieux le prix… Mais l’essentiel était la qualité du produit lui-même, et le reste a suivi.

Une fois le produit défini, il était temps de le présenter au public. Nous avons toujours été clairs sur le type de magasin que nous voulions cibler, un type magasin très spécifique qui s’engageait à offrir des produits de qualité et qui valorisait notre produit, et ainsi atteindre le client final qui apprécie ce type de conserves, la qualité de la matière première, l’artisanat et le travail qui y est réellement consacré.

Les conserves gourmandes d’Aixada Conservas se sont frayées un chemin dans ces magasins et aussi dans les foires où nous avons été invités. Nous avons ainsi pu rencontrer de nombreuses personnes, qui nous ont recommandés à leurs proches et à leurs connaissances et nous ont ouvert les portes d’autres magasins où ils ont l’habitude de faire leurs courses. Cette situation montre que nos produits sont très populaires.

Quelle a été la chose la plus difficile à entreprendre pour vous ?

Cependant, les obstacles que l’administration met sur votre chemin nous compliquent la tâche. Même si nous avons rencontré, même au sein de l’administration, des personnes qui nous ont beaucoup aidés sur le plan personnel, la bureaucratie liée à la création d’une entreprise ou à la réalisation d’un projet comme celui-ci est tellement monumentale que, si l’on n’est pas très convaincu, il est facile de finir par abandonner, de jeter l’éponge.

Au final, on se rend compte que tous ces discours politiques sur l’aide aux entrepreneurs que nous avons entendus tant de fois ne sont que des mots, car cette aide n’arrive pas et ne facilite rien. Au niveau fiscal, le traitement réservé aux petites entreprises est absolument insupportable, alors que ce sont elles qui peuvent finir par fournir des emplois à beaucoup plus de personnes.

Que signifie et/ou a signifié pour vous la décision de créer une entreprise ?

La décision de créer une entreprise ne nous a pas seulement rendus fiers de pouvoir dire que ce qui était à l’origine un rêve est devenu une réalité, mais c’est aussi une réussite personnelle en raison du nombre de personnes que nous avons appris à connaître et qui nous ont donné un retour positif, ce qui n’a pas de prix. Nous sommes très reconnaissants de l’accueil que nous avons toujours reçu, nous savons que nous avons eu beaucoup de chance de trouver des gens aussi gentils qui nous ont beaucoup aidés.

Où peut-on trouver les produits Aixada Conservas ?

Nous n’avons pas de magasin fixe, précisément parce que nous avons cet esprit de producteurs, de transformateurs. Toutefois, nous n’excluons pas la possibilité de franchir cette dernière étape et de créer un magasin permanent. Sans oublier que nous devons cela non seulement au client final, mais aussi aux magasins qui nous ont choisis. C’est grâce à eux que nous sommes arrivés jusqu’ici.

Toutes ces boutiques se trouvent sur notre site Internet et également sur nos réseaux sociaux (@aixadaconserves), où nous faisons connaître nos produits et ceux des autres qui sont aussi bons que les nôtres, ainsi que des recettes faciles à réaliser et très appétissantes.

Nous sommes également présents au marché local de la Plaça de la Corona à Granollers tous les samedis matin et nous participons à d’autres marchés et foires.

Aixada Conservas élabore ses conserves gastronomiques dans la Pépinière municipale d’entreprises alimentaires de la mairie de Tagamanent (VEAMAT). Comment avez-vous entendu parler de cette initiative et pourquoi l’avez-vous choisie ?

Nous avons pris connaissance de cette initiative par le biais du réseau des produits de la terre. À l’époque, nous recherchions un atelier permettant un accueil non permanent, similaire à celui qui nous était proposé à Tagamanent. On pourrait dire que, encore une fois, c’est le fruit du hasard. C’est une coïncidence que ce soit arrivé au bon moment et que nous ayons rencontré les bonnes personnes qui nous ont offert cette opportunité.

Nous associerons toujours Tagamanent, dans ce cas le Conseil municipal et, surtout, Ignasi, son maire, à notre expansion et nous leur témoignerons éternellement notre gratitude et notre affection. Espérons que d’autres municipalités prendront note d’initiatives telles que VEAMAT.

Quels problèmes avez-vous rencontrés lors de la préparation des conserves ?

Notre production est entièrement réalisée à la main. Sur cette base et considérant que nous n’avons pas ajouté d’additifs ou de conservateurs non naturels, nous avons été exposés à certains problèmes au début. Les problèmes liés à l’entrée d’air dans certains récipients, la recherche de la température idéale de conservation, la sélection optimale de chaque ingrédient pour qu’ils n’interfèrent pas entre eux… Et enfin, nous avons atteint un point d’excellence grâce à notre maîtrise de l’autoclave et au contrôle de l’acidité de nos préparations. La maîtrise de la stérilisation par autoclave était essentielle pour obtenir notre produit final.

Production d'Aixada Conservas avec les autoclaves TERRA Food-Tech.

Quelles mesures avez-vous dû prendre pour le résoudre ?

Nous avions déjà une certaine expérience de la conservation traditionnelle. Cependant, nous avons réalisé que nous avions besoin de l’aide d’un technicien alimentaire pour répondre à bon nombre de nos questions. Enfin, avec l’entrée de l’autoclave dans l’atelier de Tagamanent, nous avons rencontré Albert, le technicien collaborateur de TERRA Food-Tech®, qui nous a aidé à mieux maîtriser nos préparations.

Considérez-vous le monde des conserves gastronomiques comme une opportunité commerciale ?

La décision de se lancer dans ce secteur n’est pas le fruit du hasard. Nous avons parcouru un long chemin, non pas sur le plan commercial, mais dans la production de conserves, ce qui nous donne une certaine expérience dont on peut dire qu’elle fait partie de nous.

Nous pensons que de plus en plus de personnes optent pour des produits locaux et naturels. Ils savent et nous savons qu’ils ont un impact très positif sur notre santé et que, dans le même temps, ils sont extrêmement délicieux. En fin de compte, les personnes qui achètent des aliments veulent qu’ils soient bons, et s’ils sont également sains, tant mieux.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui, comme vous, veut se lancer dans le monde des conserves ?

Patience, exigence de soi et bonne volonté. Le reste est secondaire. Si vous mettez ces deux choses sur la table, vous créerez des synergies positives avec d’autres personnes.

Merci beaucoup à Mª Ángeles d’Aixada Conservas d’avoir accepté cette interview. Nous vous souhaitons bonne chance dans votre aventure de la part de TERRA Food-Tech®, vous la méritez !

Retour haut de page